• D'hier à aujourd'hui

    L'autre jour j'ai trouvé un superbe poème dans le journal du village, écris certainement par un habitant de la région, je l'ai directement apprécié.

    Il nous parle des hivers d'avant où les enfants pouvaient jouer sur la route sans danger, les choses ont bien changé depuis!

    Aujourd'hui lorsque la neige recouvre le village c'est derrière chez moi dans les champs pentus que les petits et les grands s'amusent aux jeux d'hiver, avec des traineaux qui n'y ressemblent plus beaucoup!

    A la place du bon vieux traineau en bois fait dans une caisse a savon ou une luge à l'ossature en tubes, ce sont des drôles de coquilles plastiques qui s'élancent sur les pistes!Voir même un vulgaire sac poubelle...

    Illustrations de ce poème avec quelques photos prise derrière chez moi en 2010, année où une épaisse couche de neige recouvrait toute la vallée!

    Cigalette

     

     

     

    D'hier à aujourd'hui

    D'hier à aujourd'hui

    Ici c'est ma fille de dos, la petite et mon gendre tout en haut!

    D'hier à aujourd'hui

    Oups! mon gendre qui dévale la pente a toute vitesse!

     

    D'hier à aujourd'hui

     

    Lorsque j'étais gamin

    Nous prenions en otage

    Le très pentu chemin

    Tout au bout du village

     

    Dès que la neige blanche

    Avait rempli son rôle,

    Transformant en dimanches

    Les retours de l'école.

     

    Les devoirs vite faits

    On les bâclait quand-même!

    Déjà on enfourchait

    Les traîneaux sans problèmes.

     

    Vite, entre deux descentes,

    On grignotait un brin

    Puis reprenant la pente,

    On reformait le train,

     

    Dévalant en souplesse,

    Gars et filles mêlés,

    Laissant notre allégresse

    Vers les cieux s'envoler.

     

    Lors c'est bien rétamé,

    Presque aux petites heures,

    Qu'on daignait désarmer,

    Débordant de bonheur!

     

    Il n'était nul danger

    Car jamais des voitures

    Ne venaient déranger

    Nos folles aventures.

     

    Et ça pouvait durer

    Parfois des semaines,

    Les hivers endurés

    Alors valant la peine...

     

    Mais c'est bien loin tout ça.

    Après mon mariage,

    J'ai vécu en-deçà

    De mon natal village

     

    Et tout a bien changé

    Car la circulation

    Cause trop de danger.

    De luge, plus question!

     

    Car même si la rue

    Où je fini ma vie

    Est tout aussi pentue,

    La glisse y est bannie.

     

    Mais l'âge des folies

    Passé depuis longtemps,

    Quiet, près de ma Mie,

    Regardant fuir le temps

     

    Je revois sans regret

    Le joyeux florineige

    Que je goûtais de près

    En jouant dans la neige.

     

    Mais tout passe et se lasse

    Hormis les souvenirs

    Qui jamais ne s'effacent

    Et ne font qu'embellir...

    Jean de la Lune


  • Commentaires

    1
    Jeudi 20 Novembre 2014 à 12:42

    Très joli poème qui retrace les jeux et amusement d'antan... Bonne journée

    2
    Jeudi 20 Novembre 2014 à 14:16

    Pierre, mon fils, se souvient avoir joué dans mon quartier avec un sac poubelle ! Je le surveillais par la fenêtre ... Il avait beaucoup neigé cet année-là et tous les enfants s'en donnaient à coeur joie. Depuis, il y a eu des travaux et ce talus n'existe plus ! Il y a environ 27 ans. J'aime beaucoup ton poème.


    Je te remercie beaucoup pour la délicate attention que tu as eu pour mon anniversaire. Le calendrier me sera très utile quand je prendrai des rendez-vous dans les diverses associations. 66 ans ... je me demande si j'ai bientôt 66 ans ! Certains matins, j'ai presque le chiffre retourné et je me donne un coup de pied aux fesses et çà repart ! Plein de bisous mon amie, bonne journée à toi. Le soleil blanc semble vouloir percer aujourd'hui. Lydie

    3
    Jeudi 20 Novembre 2014 à 15:18

    Bonjour Cigalette, Un joli poème. Jeune en Alsace n ous avions aussi les prés pour faire de la luge ou du ski, de bons souvenirs ! Bon jeudi Bisous

    4
    Jeudi 20 Novembre 2014 à 17:12

    On revit ses souvenirs d'enfance en lisant ce poème - merci pour ce partage bien sympa

    bonne soirée et gros bisous

    5
    Jeudi 20 Novembre 2014 à 17:53

    Bonsoir Livia oui que de bons souvenirs, merci bonne soirée

     

    Bonsoir Lydie, moi je me rappelle mon premier traineau il avait été fait avec une caisse en bois a savon et on avait arrondi les bords et cloué une bande de fer, que de souvenir, je le tirais avec une corde de chanvre!

    Puis un menuisier m'a fabriquer une jolie luge, je la vois encore les tubes était vert kaki, que d'heures d'amusement et de rire dans le pré aux moutons derrière la maison.

    Je suis contente que mon petit calendrier te plaise et qu'il te seras utile.

    Nous sommes toutes parfois un peu fatiguées et sans ressort lorsque les années s'accumulent les unes aux autres, mais bon tant que les jambes et la tête fonctionne c'est toujours ça.

    Gros bisous mon amie et douce soirée

     

    Bonsoir Chris, et oui de bons souvenirs, heureusement qu'il reste encore quelques champs où faire de la luge...

    Merci bonne soirée bisous

     

    Bonsoir Lili, oui j'aime beaucoup ce poème aussi qui nous replonge dans nos plaisirs d'enfant, merci gros bisous et bonne soirée

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Jeudi 20 Novembre 2014 à 18:26

    un très joli poème et de belles photos mais moi j'ai tjs craint la neige

    7
    Jeudi 20 Novembre 2014 à 19:00

    Ah le bon vieux temps ce n'était pas si mal que ça...les méchants ne décapitaient pas ...mais où va-t-on...bisous du soir

    8
    Pascal
    Jeudi 20 Novembre 2014 à 22:50

    Bonsoir Cigalette,

    J'ai beaucoup apprécié ce poème, eh oui, les souvenirs restent dans nos mémoires et nous les gardons bien au chaud dans notre coeur tout au long de notre vie.

    Pas besoin de luges sophistiquées, un simple sac peut permettre de bien s'amuser dans la neige, finalement ce n'est pas plus mal.

    Bonne nuit mon amie, dormez bien

    9
    Vendredi 21 Novembre 2014 à 01:35
    Mr-He

    Bonjour Francine

    joli poème, qui me fait souvenir de bon moment

    Je te souhaite un très bon vendredi

    Nos amitiés  bises

    Qing&René

    10
    Vendredi 21 Novembre 2014 à 04:43

    Bonjour Flipperine, j'ai grandis à la campagne du temps où les hivers étaient encore rigoureux, nous allions a la messe de minuit bien emmitouflés et des chaussettes sur nos chaussures pour ne pas glisser!

    Mais je comprend que certaines personnes n'aiment pas la neige cela n'est pas toujours facile, merci bonne journée

     

     

    Bonjour Colmar-City, et oui c'était le bon vieux temps aujourd'hui on tue, on cogne, on viole comme cela sans raison, le monde devient pitoyable et triste! merci bonne journée, bises

     

     

     

    11
    Vendredi 21 Novembre 2014 à 04:46

    Bonjour PASCAL, oui parfois un sac plastique suffis a s'amuser sur la neige du moment qu'on le ramasse après usage ce qui n'est pas toujours le cas, j'en ais vus des sacs plastiques abandonnés sur la neige dans le champs et cela s'envole et on le retrouve soit accroché à une branche ou dans la rivière.

    Cette personne écris de superbe poème, j'aime beaucoup celui-ci aussi, merci mon ami bonne journée

    12
    Vendredi 21 Novembre 2014 à 04:47

    Bonjour René et Qing oui je n'en doute pas dans ta région aussi il y faisait bon s'amuser en hiver, merci bonne journée bises

    13
    Vendredi 21 Novembre 2014 à 06:56

    joli ! bonne journée

    14
    Dimanche 23 Novembre 2014 à 16:16
    vivi

    Ca me rappelle aussi mon enfance... Bises, bon dimanche.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :