• Si j'étais un métier...

    Pour ce 8 ème défis notre amie Khanel,  nous demande et si j'étais un métier...

    Si j'énumère tous les métiers que j'ai exercé dans ma vie il y en a eu pas mal, mais il n'y en a qu'un que j'ai vraiment fait par plaisir, c'était garde enfants, sur ma carte d'identité à cette époque (17 ans ) il était noté comme métier: gouvernante.

    J'ai fait deux places comme interne, la première j'avais été placée là par le juge de la jeunesse, je m'y plaisait bien jusqu'au jour, j'ai appris que les patrons et le juge c'étaient mis de connivence pour que j'épouse un militaire qui habitait juste à côté de chez eux.

    Comme j'ai refusé et que je ne me suis pas laissée prendre à leur piège, le patron a commencé à me tourner autour j'ai dut m'enfuir...Le juge m'a alors placée dans une maison de jeunes filles.

    La deuxième place c'est justement la maison de jeunes où j'étais qui me l'avait trouvée mais là je me suis faite roulée et je n'ai jamais été payée, un jour en rentrant de WE, j'ai trouvé la maison   vide de tout son contenus...

    Puis j'ai commencé avec des intérim, en chocolaterie, en restauration, en laboratoire pharmaceutique et un jour j'ai crus que ma chance avait tourné car mon rêve était de travailler dans une maison de couture.

    J'ai été faire un intérim dans une maison de couture  mais le grand patron trouvais que je n'avais vraiment pas le "genre de la maison" il faut dire que c'est un monde assez extravagant que celui de la haute couture, un monde très spécial...

    J'aurais aimé reprendre des cours pour devenir styliste mais hélas je n'avais pas de quoi payer mes études.

    Puis j'ai trouvé une nouvelle place chez un couple de médecins mais en externe, je devais m'occuper de la maison, nettoyage, préparation des repas, prise des RDV, accueillir les patients, m'occuper des deux enfants etc.

    J'y suis restée 2 ans, jusqu'au jour où je me suis mariée, là j'ai trouvé un travail comme intérimaire vendeuse dans une maroquinerie.

    Ensuite comme j'ai accouché de mon fils, je suis restée à la maison pour l'élever, puis j'ai eu ma fille, puis il y a eu le divorce.

    Puis j'ai rencontré celui qui allait devenir mon deuxième mari.

    J'ai trouvé un job dans un magasin de chaussures, où là je faisait tout aussi bien le nettoyage, que la vente.

    Puis ont commencé mes problèmes de dos, j'ai dut arrêter, alors j'ai gardé une petite fille en journée et pour arrondir mes fins de mois, je faisait de petits travaux de couture. ( je n'ai pas eu droit au chômage, mais ça c'est une autre histoire...)

    Je n'ai pas réalisé mon rêve, mais arrivée dans le troisième âge je remplis mes journées avec des travaux couture, tricots et compagnie et j'aime toujours autant regarder les défilés de mode...Et j'adore les chiffons!

    Cigalette

    Si j'étais un métier...

    Si j'étais un métier...

    Si j'étais un métier...

    Si j'étais un métier...

    Des tissus que notre amie Khanel aimerais certainement avec des éléphants...

    Ma grosse menotte au travail...

    Si j'étais un métier...

    Si j'étais un métier...

     

     


    6 commentaires
  • Si j'étais un livre...

    Pour le défi de Khanel, qui pour ce mois de juillet, nous pose cette question: " Si j'étais un livre"

    Pour ma part je serais un livre de contes pour enfant...

    Si j'étais un livre...

     

     

    Ou un livre d'aventure dans la nature...

    Si j'étais un livre...

     

    Mais je pourrais être aussi " Un papillon sur l'épaule"

    Si j'étais un livre...

    Montage photo avec un cliché pris hier fin de journée, où un papillon a fait le voyage sur mon épaule depuis le sentier de ma balade jusqu'à chez moi...

    Mais ce livre existe bel et bien...Je ne le savais pas avant aujourd'hui, j'avais entendus parler d'un film qui porte le même titre, mais le livre je le découvre en même temps que vous et je dois vous avouer que j'aimerais bien le trouver, je vais donc partir à sa recherche sur le net ou à la brocante.

    Si j'étais un livre...

    Voici le résumé...

    Qui est cet homme retrouvé par hasard dans une tourbière du massif du Sancy ? Grâce à un phénomène naturel, son corps est momifié et sa mort remonte en réalité à la Seconde guerre mondiale. Hector a lu cette histoire dans la presse, à Paris, et ce qui l a interpellé c est le tatouage que portait cet homme... exactement le même que celui de son grand-père. Happé par sa curiosité, il décide de trouver le lien entre cet inconnu de la tourbière et son aïeul : il est alors loin de penser qu il va déterrer des secrets de familles et de Résistance et réécrire l histoire locale bien établie.

     

    Bonne journée, Cigalette

     

     

     


    4 commentaires
  • Il y a quelques jours en ouvrant la porte pour Woopy j'ai aperçus un beau papillon de nuit blanc avec des points noirs.

    Il se reposais sur l'abri à insectes, j'ai juste réussi à prendre une photo avant qu'il ne s 'envol, qu'il est beau!

    Ici la pluie succède aux orages et vice-versa, triste temps!

    Cigalette

    Papillon de nuit


    10 commentaires
  •  

    Si j'étais un transport...

    Bonjour, notre amie Khanel nous demande ce mois-ci...Si j'étais un transport...

    Alors moi je serais soit un cheval, un solide cheval de trait pour transporter les troncs d'arbres dans les forêts où les grosses machines ne savent pas passer.

     

    Ou pour travailler dans les champs.

    Si j'étais un transport...

    Ou un cheval pour aller à la pêche aux crevettes à la mer du Nord.

    Si j'étais un transport...

    Si j'étais un transport...

    Ou un cheval d'attelage afin de promener les gens pour découvrir nos villages en hiver mais aussi en été.

    Si j'étais un transport...

    Si j'étais un transport...

    Et pour tirer un beau traineau

     

    Ou un cheval de bois pour transporter nos chers petits enfants sur son dos au son de piano mécanique et faire briller des étoiles dans leurs yeux.

    Si j'étais un transport...

    Ou encore un cheval pour participer à la fête du Naadam en Mongolie pays de mes ancêtres.

    Si j'étais un transport...

    Mais je pourrais être aussi un gros bourdon pour transporter sur mes pattes du pollen pour polliniser les fleurs et qui sait une jolie petite elfe...

    Si j'étais un transport...

    Coloriage à l'aquarelle

     

    Si j'étais un transport...


    5 commentaires
  •  

    Si j'étais une chanson

    Ce mois-ci Khanel nous demande...et si nous étions une chanson?

    Choix très difficile car il y a des chansons qui m'ont beaucoup interpelée lorsque j'étais enfant et dont nous en apprenions les paroles à l'école comme la chanson des Poppys : "Non, non rien a changé"

    Et aujourd'hui cette chanson est justement d'actualité, non rien a changé depuis les années 1970, bien au contraire la violence a doublé en intensité, les guerres se multiplient et les attentas meurtriers font partie aujourd'hui de notre quotidien.

     

    Et une autre chanson que j'aime particulièrement c'est "Prendre un enfant par la main" d'Yves Duteuil.

    Quoi de plus beau que de prendre la main d'un enfant pour lui montrer le droit chemin, la beauté de la nature, lui apprendre l'amitié, l'amour et la Paix.

    Le guider sur le chemin de la vie et plus tard lorsque nous sommes grands-parents leur offrir notre sourire, et notre savoir, nos conseilles et surtout notre amour infinis pour eux.

    Les enfants sont des êtres pures et innocents c'est la civilisation moderne qui les détourne du droit chemin, la violence fait partie de leur quotidien, au travers de la télévision, des jeux vidéo et hélas aussi de la réalité, ils n'ont que cela devant les yeux, alors certain tournent mal.

    Les enfants sont des êtres fragiles, facile à manipuler, beaucoup aujourd'hui sont livré à eux-mêmes car les parents n'ont plus le temps de leur consacré quelques minutes de leur temps.

    Alors ils traînent dans des endroits mal famés, côtoient des adolescents violents et ils copient leurs aînées croyant ainsi être intégrer dans le groupe, et la ronde infernal continue.

    D'autres enfants travaillent dans des usines pour un salaire de misère, ou sont exploité par des patrons sans scrupules, d'autres à peine né meurent de faim dans les rues ou des taudis.

    De tout temps l'enfant à été maltraité, abandonné et tué.

    Et pourtant l'enfant est notre futur, l'enfant est toute innocence sachons les protéger.

    Si j'étais une chanson

    La main de ma fille avec la main de ma petite fille Angelina il y a 11 ans!

     

     

    Si j'étais une chanson

    Et les deux loulous avec leurs mamy ce lundi 16 mai

     

     


    7 commentaires